HairBack Clinic

News, Santé

Testostérone et chute des cheveux – est-ce lié ?

AdminHBC on juillet 2, 2022 0 Comments • Tags: #chutedecheveux

testostérone et chute des cheveux

Testostérone et chute des cheveux :

Bien souvent, les personnes qui souffrent d’une chute de cheveux, pense que c’est uniquement lié à la génétique ou bien à l’âge. Et ils pensent même que le problème est impossible à résoudre. Mais c’est faux ! Et si la testostérone était responsable en partie de la chute de vos cheveux ?

Certains problèmes de perte de cheveux sont provoqués par un changement de saison, le stress, un régime alimentaire. mais il faut également savoir que pour beaucoup de personnes, le problème d’alopécie est aussi dû à un dérèglement hormonal, et il est tout à fait possible de réguler l’équilibre hormonal afin de résoudre les problèmes capillaires qui en sont liés.

Dans cet article, nous allons vous donner toutes les explications et conseils.

Qu’est-ce que la testostérone ?

La testostérone est une hormone mâle sécrétée par les glandes surrénales chez l’homme et la femme. Toutefois on la retrouve en plus grandes quantités chez l’homme. 

Un bon taux de testostérone est associé à la performance sexuelle, la fonction reproductrice, à l’entretien de la masse musculaire et à la pousse des cheveux.

Chez l’homme, elle est produite essentiellement par les cellules de Leydig situés dans les testicules. Et d’ailleurs, une faible partie est produite par les glandes surrénales (situées au-dessus de chacun des deux reins).

Chez la femme, elle est synthétisée par les glandes surrénales et dans l’ovaire.

Les hormones et la chute des cheveux :

Chez l’homme, 97 % des cas d’alopécie sont  liées aux hormones telles que la testostérone, on parle donc d’alopécie d’origine androgénique.

Chez la femme, environ 20% des problèmes capillaires sont provoqués par un dérèglement hormonal.

Les 2 types d’hormones qui influent sur les cheveux :

  • Les androgènes (hormones mâles, dont la testostérone). Sachez qu’elles peuvent dans certains cas accélérer le cycle de vie du cheveu et alors provoquer leur chute prématurée.
  • Les œstrogènes (hormones femelles, dont la progestérone), qui participent à la croissance du cheveu en prolongeant la phase anagène.

Il est primordial de conserver un bon équilibre entre ces 2 hormones (androgènes et oestrogènes) afin de maintenir un bon cycle de vie du cheveu. Mais cet équilibre peut être facilement boulversé au moindre changement dans le corps ou l’hygiène de vie.

On retrouve donc ces 2 types d’hormones – mâles et femelles – en proportions différentes, tant chez l’homme que chez la femme. 

La testostérone et la chute de cheveux

Le Baricitinib - Traitement de la perte de cheveux - Greffe de cheveux en Turquie

Problème hormonal et perte de cheveux chez l’homme : 

Bien souvent, l’alopécie chez l’homme est due à un déséquilibre hormonal.

Ceci vient de la trop grande transformation de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT) : 

la testostérone est transformée par le cuir chevelu en DHT, et la DHT accélère le cycle de vie et donc le vieillissement ainsi que la chute du cheveux en s’attaquant au follicule pileux. 

C’est donc naturellement que les cheveux deviennent fins, fragiles, et viennent même à ne plus pousser du tout (on parle alors de calvitie). 

– Problème hormonal et perte de cheveux chez la femme : 

Les femmes ont plus d’œstrogènes que les hommes , et les œstrogènes favorisant la croissance du cheveu, les femmes sont donc de manière générale, moins touchées par l’alopécie androgénique. 

En revanche, au cours de leur vie, les femmes subissent de nombreuses perturbations hormonales (menstruation, grossesse, allaitement, perte de poids, ménopause) et elles peuvent donc elles aussi se retrouver confrontées à la perte de cheveux d’origine hormonale.

Le plus souvent, les femmes constatent un amincissement des cheveux au niveau des tempes et au pourtour des oreilles et une perte de densité sur le sommet du crâne.

Comment stopper une chute de cheveux hormonale ?

Il est possible que la testostérone soit responsable d’une chute de cheveux. Si votre alopécie ou votre perte de cheveux provient d’un dérèglement ou d’un problème hormonal, il est tout d’abord conseillé de consulter votre médecin, qui pourra, après avoir effectué des tests, vous prescrire des médicaments anti-androgènes.  

Mais il est aussi important d’adopter les bons gestes au quotidien afin d’éviter au maximum la chute des cheveux :

  • Favorisez les shampoings doux au PH neutre pour laver vos cheveux.
  • Évitez les produits capillaires qui dégradent la structure du cheveu (décapants, défrisants…)
  • Masser régulièrement votre cuir chevelu du bout des doigts pour stimuler la micro-circulation.
  • Adoptez une alimentation équilibrée au quotidien pour éviter les carences en nutriments essentiels pour le cheveux. 
  • Limitez les aliments riches en cholestérol.
  • Évitez au maximum les situations stressantes.

Comment identifier les causes de l’alopécie ? 

Afin d’opter pour le traitement le plus adapté, il est très important de définir au préalable la cause de la perte des cheveux. Manque de vitamines ou de nutriments essentiels, problème hormonal, dérèglement … les causes s’avèrent être multiples. 

Alors voici quelques questions à vous poser : 

  • Votre chute de cheveux est-elle récente ? 
  • Est-elle parvenu soudainement ? 
  • Vos cheveux tombent-ils aux changements de saison ?
  • Avez-vous changé de routine capillaire dernièrement ?
  • Avez-vous fait un régime alimentaire particulier ?  
  • Êtes-vous stressé, ou vous sentez-vous déprimé ?
  • Avez-vous subi un évènement particulier récemment ? 

Si la réponse à une ou plusieurs de ces questions est : oui, alors il est probable que votre problème de perte de cheveux ne soit que temporaire. 

Toutefois, si vous souffrez de perte de cheveux depuis plus de 4 mois et ce malgré une bonne hygiène de vie quotidienne, nous vous conseillons de demander l’avis d’un professionnel.

Effectuer un bilan hormonal

En ce qui concerne le bilan hormonal, il est ciblé en fonction de la maladie suspectée. Votre médecin doit vous fournir une ordonnance sur laquelle seront précisées les hormones à analyser.

Le bilan hormonal devra ensuite être effectué en laboratoire, à l’hôpital ou dans une clinique.

Les médicaments pour ralentir la chute des cheveux (sur avis médical) : 

Minoxidil 5% : Le Minoxidil 5% est une solution pour application cutanée. Ce médicament est libre accès et traite la chute de cheveux modérée chez l’homme, autrement dit : l’alopécie androgénétique. Il ne doit pas être utilisé chez la femme car il peut entrainer une repousse excessive des poils en dehors de la zone traitée.

Alopexy 2% : Contrairement au Minoxidil à 5% le 2% est recommandé pour les femmes comme pour les hommes. L’Alopexy est un médicament pour la perte de cheveux modérée chez l’adulte. Il permet de stabiliser la chute de cheveux et favorise la repousse.

Lobamine cystéine : La lobamine est un médicament sans ordonnance qui traite la chute de cheveux chez l’adulte. Il contient deux acides aminés : Méthionine et Cystéine chlorhydrate reconnus pour apporter force et vitalité aux cheveux et s’administre par voie orale.
La Lobamine peut traiter la chute de cheveux chez l’homme comme chez la femme.

Le Finastéride : ou Propecia, est un médicament anti-chute de cheveux qui agit directement sur les hormones masculines, en limitant la conversion de la testostérone en DiHydroTestostérone (DHT), responsable de la chute de cheveux. Le Finastéride combat la calvitie à la racine et stimule aussi la repousse des cheveux. À prendre par voie orale en comprimé de 1mg par jour.

(Visited 15 times, 1 visits today)
¡Haz clic para puntuar esta entrada!
(Votos: 0 Promedio: 0)

Laisser commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *